Un temps de formation vraiment intéressant !

Dieu qu’il faisait froid hier à Paris ! Malgré pull et collants pas moyen de se réchauffer, et oui on oublie souvent que Paris c’est plus au Nord que Bordeaux !

Très imposant le Cercle des Armées ! Mais là aussi il ne faisait guère chaud, vous allez me dire qu’à la mi-juin il ne faudrait tout de même pas réclamer du chauffage ! Par contre l’ambiance était plutôt sympathique avec comme d’habitude une majorité d’hommes… Les tables rondes furent aussi des plus passionnantes, bien que j’ai demandé que l’on explicite davantage le fait du terrain. Le constat unanime c’est que les difficultés viennent en tout premier lieu de l’absence éducative des parents, un enfant ne recevant pas l’éducation nécessaire n’a aucun cadre de sauvegarde autour de lui. Certes ce n’est pas une nouveauté !

Il faudrait donc une véritable école des parents… de quoi faire rire longuement nos parents (pour celles et ceux qui ont mon âge) et nos grands parents ! Le rire des Dieux…  inextinguible…

Mais il est vrai que nous sommes tous, et même au plan  international paraît-il, complètement démunis devant ces mômes qui ne cessent de monter en puissance dans leurs incartades, leurs incivilités et pour les pires leurs délinquances.

Enfin pour ma part je verrai bien comment cela va se passer au mois de juillet lorsque nous allons parler livres, papiers, lectures et textes vus par des enfants chez qui nul ne lit ! Ne pas se décourager, mais nul ne veut vraiment mettre les mots sur l’égoïsme des uns,  le radicalisme des autres,  l’avilissement provoqué par des faiseurs d’enfants qui s’en déresponsabilisent. J’aimerais tellement leur communiquer l’envie de découvrir tous ces univers que les livres nous offrent. Il faut aussi parler, dire que nous aussi nous avons été à plaindre, mais que l’on avait pas intérêt à se plaindre ! Dire que ce n’était pas toujours facile de trouver du travail, que seuls quelques uns pouvaient étudier après l’âge de quatorze ans révolus ou atteint dans l’année civile. Dire que nul ne nous aurait autorisé à jouer les apprentis malfrats, ni les pleurnichards de service et surtout qu’il nous fallait obéir, parfois à des ordres injustes, soit, mais c’est ainsi que les êtres humains se tiennent debout. 

La violence dès l’âge tendre fait régresser au rang de primate et le racisme de certains fait encore plus de mal que les coups des autres.

Ce n’est pas drôle d’être traitée de « vieille Gauloise » ! Et si ladite Gauloise répondait  que se passerait-il ?

 A demain.

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»